Vingt-neuvième Dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

Évangile

Lc 18:1-8

En ce temps-là:

1 Il leur [Jésus] disait [à ses disciples] aussi une parabole, pour leur montrer qu’il faut toujours prier, et ne pas se lasser. 1 Dicebat autem et [Iesus] parabolam ad illos [discipulos suos], quoniam oportet semper orare et non deficere,

Ver. 1. Ad illos: aux disciples, d’après XVII, 22, 36 et 37. Il s’agit donc probablement de la même circonstance.
Les mots quoniam oportet… expriment très nettement le but et la morale de la parabole.
Semper, πάντοτε: non pas continuellement, mais avec persévérance, malgré les délais de Dieu à exaucer nos prières.
Non deficere. C.-à-d., ne pas se décourager, se fatiguer (ἐκκακείν).

2 Il y avait, dit-il, dans une ville, un juge qui ne craignait pas Dieu et ne se souciait pas des hommes. 2 dicens: Iudex quidam erat in quadam civitate, qui Deum non timebat, et hominem non reverebatur.

Ver. 2. Judex quidam. Son portrait moral est loin d’être flatteur: Deum non…, et hominem… C’était donc un homme sans principes, sans conscience, qui ne respectait rien.

3 Il y avait aussi, dans cette ville, une veuve qui venait auprès de lui, disant: Fais-moi justice de mon adversaire. 3 Vidua autem quaedam erat in civitate illa, et veniebat ad eum, dicens: Vindica me de adversario meo.

Ver. 3. Vidua autem… Le type de la faiblesse et de l’abandon. Et pourtant, c’est elle qui remportera la victoire, grâce à la persévérance de sa demande.
Veniebat… L’imparfait de la durée, de la répétition: elle venait et revenait sans se lasser, malgré les refus réitérés du juge (nolebat, vers. 4).
Vindica me… C.-à-d.: Aide-moi à obtenir justice.

4 Et il refusait pendant longtemps; mais ensuite il dit en lui-même: Quoique je ne craigne pas Dieu, et que je ne me soucie pas des hommes, 4 Et nolebat per multum tempus. Post haec autem dixit intra se: Etsi Deum non timeo, nec hominem revereor:

Ver. 4. Dixit intra se… L’un de ces petits monologues admirables qu’on lit dans plusieurs des paraboles propres au troisième évangile. Cf. XII, 17-18; XV, 18-19: XVI, 3-4, etc.
Etsi Deum… L’indigne magistrat revendique hautement les sentiments que lui a prêtés le narrateur. Cf. vers. 2.

5 néanmoins, parce que cette veuve m’importune, je lui ferai justice, de peur qu’à la fin elle n’en vienne à me frapper. 5 tamen quia molesta est mihi haec vidua, vindicabo illam, ne in novissimo veniens sugillet me.

Ver. 5. Sugillet. Le grec ὑπωπἱαζῃ signifie à la lettre: frapper sous l’œil; au dérivé, ennuyer beaucoup.

6 Le Seigneur ajouta: Entendez ce que dit ce juge d’iniquité. 6 Ait autem Dominus: Audite quid iudex iniquitatis dicit:

Ver. 6. Le titre Dominus représente ici Notre-Seigneur Jésus-Christ.

7 Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et il tarderait à les secourir? 7 Deus autem non faciet vindictam electorum suorum clamantium ad se die ac nocte, et patientiam habebit in illis?

Ver. 7. Deus autem… Argument à fortiori. “Si un juge inique cède à l’importunité d’une pauvre veuve, combien plus le Dieu juste sera-t-il prêt à récompenser la persévérance de ses propres élus!” Cf. XI, 13; Eccli. XXXV, 15 et ss.
Clamantium: au temps de leurs souffrances, de leurs tribulations.
Patientiam habebit a ici la signification d’être lent à secourir. Dieu est incapable d’une telle lenteur relativement à ceux qui ne se lassant pas de l’invoquer. Au contraire, cito vindictam faciet.

8 Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais lorsque le Fils de l’homme viendra, pensez-vous qu’il trouve la foi sur la terre? 8 Dico vobis quia cito faciet vindictam illorum. Verumtamen Filius hominis veniens, putas, inveniet fidem in terra?

Ver. 8. Verumtamen… putas…? Question que le divin Maître pose tout à coup à ses disciples, et qui suppose, hélas! une réponse négative. Cf. XVII, 27-28; Matth. XXIV, 24, etc.
Inveniet fidem…: la foi qui aide à persévérer dans la prière; ou, selon d’autres, d’une manière générale, la foi au Messie.